RDC : l’ARE salue les avancées significatives du secteur de l’électricité signalées dans le rapport de la BAD

ParARE

RDC : l’ARE salue les avancées significatives du secteur de l’électricité signalées dans le rapport de la BAD

this is index.php

Le rapport sur l’indice de réglementation de l’électricité (ERI), prenant en compte la période allant de juillet 2020 à fin 2021, publié par la Banque africaine de développement (BAD), note des avancées significatives sur le secteur d’électricité en RDC.

L’Autorité de Régulation du secteur d’Electricité (ARE) en RDC se réjouit de cette nouvelle. Cette structure qui assure la régulation, le contrôle et le suivi des activités du secteur de l’électricité, dirigée par Dr. Sandrine Ngalula Mubenga, multiplie des efforts pour garantir une bonne énergie en RDC. Ce qui témoigne, le rapport sur l’Indice de réglementation de l’électricité, en anglais Electricity Regulatory Index (ERI), qui note des avancées significatives en RDC sur le secteur de l’énergie.

Avec un indice de gouvernance réglementaire (RGI) de 0.733, la RDC se situe à l’échelle du ‘’Développement réglementaire de niveau substantiel’’, compris entre 0.600 et 0.799 – à un pas du ‘’Développement réglementaire de haut niveau’’. Le RGI, en effet, mesure le cadre institutionnel et juridique dans lequel opèrent les régulateurs. Il comprend huit indicateurs, à savoir : le mandat légal, la clarté des rôles et des objectifs, l’indépendance, la responsabilité, la transparence, la participation, la prévisibilité et le libre accès à l’information.

L’ARE vise atteindre les objectifs poursuivis par la Loi n°14/011 du 17 juin 2014 relative à la libéralisation du secteur de l’électricité au Congo dans la logique de la vision du chef de l’Etat Félix Tshisekedi.

Quid de l’ERI ?

L’Indice de réglementation de l’électricité pour l’Afrique (ERI) du Groupe de la Banque africaine de développement  mesure le niveau de développement du cadre réglementaire du secteur de l’électricité dans les pays africains et la capacité des autorités de réglementation par rapport aux meilleures pratiques internationalement acceptées. Un cadre réglementaire efficace, transparent, prévisible et applicable est largement reconnu comme un élément clé de tout secteur de l’électricité durable, car il établit des règles, des normes et des pratiques claires pour les parties prenantes. Cela envoie de bons signaux aux investisseurs privés et leur donne la confiance nécessaire pour s’engager dans des investissements énergétiques à long terme.

Ce rapport est la quatrième édition de l’indice de réglementation de l’électricité (ERI) couvrant 43 pays.

À propos de l’auteur

ARE administrator